mardi 17 octobre 2017

L'IMAGINAIRE et [ LES LECTURES DE BOUCH ]




Les réponses de




pour







Comment vous présenteriez-vous en quelques mots ?
Et, Bonjour à tous ! Se présenter, hein ? Huum… Je m’appelle donc Adeline, plus connue sous le pseudo de Bouchon des Bois, et j’aurai 26 ans à la fin de l’année. Je partage mon temps entre mon Chéri, notre Bout de chou de deux ans, mon boulot de libraire à la FNAC, mes études en sciences de l’éducation et… Le blog, et les livres bien sûr :)



L'adresse de votre blog (si vous en avez un)
http://leslecturesdebouch.fr




Quand et comment avez-vous découvert l’Imaginaire ?
Honnêtement, je crois que j’ai toujours baigné dedans. Par les jeux plus que par les livres, d’abord : Diablo, Donjon Siege, Titan quest, Sacred et j’en passe… L’avantage d’avoir un grand frère gamer ! Côté lecture, le premier livre marquant que j’ai pu lire, outre les albums pour enfants, reste Les royaumes du Nord. Avant même Harry Potter, que j’ai découvert alors que les quatre premiers tomes étaient déjà sortis en poche ! Je dirais donc que je me suis mise à la SFFF aux alentours des huit, neuf ans… Mais ce n’est que depuis cinq, six ans que j’axe majoritairement mes lectures sur le sujet :)



Sous quelle forme? (Roman, BD, films ?)
Jeux, donc, et films (Highlander !). Livres, ensuite !



Quel est/sont vos ou votre plus ancien(s) souvenirs d'Imaginaire ?
Je me souviens avoir passé des heures devant Age of empire (lui plus que tout autre, même si...), même si l'on ne peut pas dire que l'univers soit particulièrement imaginaire. Mais cela explique bien, j'imagine, ma prédilection pour la fantasy médiévale ^_^ Je n'étais vraiment pas bien grande à l'époque (5, 6 ans ?), mais j'étais fascinée par cet univers que l'on créait de toute pièce et à volonté. Et je peux vous dire que j'aimais déjà les petits villages perdus en pleine forêt !



Qu'est ce que l'Imaginaire apporte à votre vie de tous les jours?
Il me permet avant tout de m'évader. Avec la foule d'informations que l'on reçoit sur ce monde complètement fou, l'imaginaire me permet de prendre mes distances... pour un temps, du moins. C'est ma bulle d'air frais ! Plus récemment (Et surtout dans la SF), j'y trouve aussi une bonne matière première pour des réflexions sur notre société. Écologie, injustices, sociétés alternatives... mes lectures deviennent plus engagées, même si elles me permettent toujours de rêver un peu :) je trouve d'ailleurs dommage que la SFFF soit encore si dépréciée, notamment en milieu scolaire, alors qu'il s'agit d'un terreau on ne peut plus fertile en matière de sujets d'actualité !



Quels sont vos auteurs/livres préférés (5 maxi ;))
Oh, choix difficile! Alors, je dirais...

Brandon Sanderson avec L'empire ultime, Magali Villeneuve et La dernière Terre, Jacqueline Carey avec Kushiel, Philip Pullman et Les royaumes du Nord... et en choisir un cinquième serait trop dur, je reste donc à quatre !




Etes vous polyvalent dans l’Imaginaire ou plus attiré par certains sous-genres (sans idée péjorative) plus que d’autre ? En gros lisez-vous plutôt du fantastique ou de la fantasy ou de la SF. Pourquoi ?
Globalement, je lis plus de fantasy (Et plus encore de Dark Fantasy) qu'autre chose. Mais cela fait plusieurs mois déjà que je lis de plus en plus de SF :) Il faut dire que la Collection Une heure lumière du Belial aide bien !



Si quelqu'un qui veut découvrir l'Imaginaire vous demande conseil. Avec quels romans/supports lui conseilleriez-vous de commencer?
Côté support, je ne saurais quoi conseiller: je pense que tout dépend de l'envie de la personne. Par contre côté roman... Ça se corse ! Détaillons un peu:

Pour quelqu'un qui n'a jamais lu de fantasy, je conseillerais sans problème les Gabriel Katz : on est dans de la fantasy médiévale super bien rendue, l'auteur ne part pas dans tous les sens et ne crée pas un million de créatures étranges... et c'est drôle, rythmé, prenant. Bref, l'idéal pour quelqu'un qui souhaite se frotter au genre mais qui aurait peur de se perdre !

Pour les amateurs de jeux vidéos qui voudraient passer au papier, je trouve que la saga du Sorceleur est top : bien écrit et passionnant, le bouquin est en plus très immersif.

Pour les frileux, je conseillerais d'abord du fantastique, comme Des fleurs pour Algernon (Keyes) ou Mes vrais enfants (Walton). Ils sont tous les deux magnifiques, et l'élément fantastique n'est pas sur-représenté dans le roman ! Ou même Coeur d'acier de Sanderson, parce qu'il est juste TOPISSIME et super prenant.

Pour la SF... Hum. Du Bernard Werber peut-être ? J'hésite, parce que la SF est encore plus diversifiée que la fantasy, et que cet auteur nous donne une SF très épurée... Mais je pense que Les Fourmis pourraient plaire à qui souhaite se lancer :)

Et pour les plus jeunes... Les abîmes d'Autremer de Danièle Martinigol pour la SF, Les royaume du Nord pour la Fantasy/fantastique et La Passe-Miroir de Christelle Dabos pour la fantasy ! Du très prenant, du très bon !




Comment choisissez-vous vos lectures ?
Tout dépend! Depuis que je suis sur la blogo, je me laisse beaucoup influencer par mes petits camarades (nos hôtes en bonne place !). Sinon... au feeling : une couverture (je suis faible, j'avoue), un auteur, un résumé... je me laisse porter, et résiste difficilement à la tentation :)



L’imaginaire, nous blogueurs on le lit, on en parle. Des idées pour en faire plus ?
Le porter au devant de la scène scolaire ! Militer pour qu'il intègre les prix prestigieux dont on nous rebat les oreilles chaque année ! Créer une vraie scène de l'imaginaire sur les salons du livre généralistes, lui faire une place dans les journaux littéraires... et tout faire pour que disparaisse enfin cette réputation de littérature simple et peu sérieuse qui lui colle à la peau T.T




Une anecdote en rapport avec l'Imaginaire?
Pas d'anecdotes, mais de l'émotion : l'imaginaire change ma vie, jour après jour. On s'est construit autour avec Chéri, lui en bon fan de légende arthurienne (oui, le deuxième prénom de notre fils est bien Emrys) et moi en fan de tout tout court. J'ai rencontré mes deux meilleures amies grâce à lui, et une foule de gens sans qui je ne serais pas celle que je suis aujourd'hui. Des gens adorables, passionnants et passionnés, auteurs ou lecteurs. J'endors maintenant mon bout de chou grâce à lui, en lui lisant des textes qui ne sont pas forcément de son âge... mais qui nous font rêver. Alors, faire une croix sur l'imaginaire? JA-MAIS !






LES YEUX de Slimane-Baptiste Berhoun




Editions Bragelonne

Date de parution : 26/07/2017

Prix : 12.99 €

Nombre de pages : 444

Format : Numérique





Tout en haut du Plateau, le vent pouvait rendre fou.
On avait choisi d’y construire un asile. L’Orme : une grande bâtisse lugubre, battue par les vents et la neige. Même les bombardements de 44 n'avaient pu en venir à bout. À croire qu’il échappait à toute influence humaine.
Et des morts étranges, violentes, il y en avait toujours eu et il y en aurait encore, là-haut. D’ordinaire, personne ne venait s’en mêler. Ni la gendarmerie du Village, ni les réducteurs de tête de Paris.
Si on avait écouté les fous enfermés derrière les murs de l’Orme, on y aurait peut-être vu l’oeuvre d’un monstre. Mais les fous, ça ne s’écoute pas, ça se traite. Ce que le psycho-chirurgien à la tête des affaires médicales de l’établissement sait faire d’une main de fer. À l’abri des regards. À condition de parvenir à se débarrasser définitivement de cette trop curieuse disciple de Lacan venue fouiner dans les dossiers de ses malades.







Allez je suis sympa, je vous refais pas le topo sur Slimane, mon chouchou adoré de la Théorie des Balls et du Visiteur du Futur. Si ? Naaaannn, quand même. Allez donc le lire sur la chronique de La meute ! Je l'adore, point final !


Initialement publié par épisodes avant l'été, Les yeux est maintenant complet et c'est tant mieux parce que je ne me serais pas vue attendre entre deux épisodes. Les yeux est un thriller, un vrai, un dur, un qui fait peur, le genre que j'évite normalement et qui fait dire à Dup que je suis vraiment une poule mouillée. Mais là, il fallait que je le lise, je n'avais pas le choix (si vous avez déjà oublié pourquoi relisez le début de la chronique). Et je me suis laissée prendre au piège, tout à la fois fascinée et effrayée par cette histoire sordide.

A l'instar de Lucie, l'héroïne, on entre d'abord dans cet asile par curiosité, puis on y reste pour essayer de comprendre et ensuite on y est piégé. Vraiment le parallèle entre le destin de Lucie et celui du lecteur est flagrant.

Posons d'abord le décor: Sur un plateau venteux est installé un asile: l'Orme. Au début il comptait quatre bâtiments qui formaient une cour, puis la guerre passant par là, l'un des bâtiment est tombé. Il n'en reste que trois et en assez mauvais état. L'argent manque et le directeur de l'asile fait au mieux avec ses maigres moyens. 
Comme dit dans la quatrième de couverture, il y a toujours eu des morts à l'Orme. C'est normal il parait dans un asile. Alors les gendarmes ne s'en formalisent pas, même si leur chef, Durieux, commence quand même à se poser des questions. Mais ça ne va pas plus loin que ça. Des questions, mais pas de réponses.

Arrive, Lucie, une étudiante d'un grand ponte parisien. Son but à elle c'est de s'entretenir avec Marguerite, une patiente internée à l'asile. Elle veut étudier sa maladie extrêmement rare. Évidemment le directeur accepte. Il voit en Lucie, la chance de se faire connaître en haut lieu à Paris et ainsi de peut-être obtenir des fonds supplémentaires. Mais l'arrivée de Lucie ne se fait pas sans heurt. D'abord il y a Valmont le psychiatre de l'hôpital. Valmont a des méthodes, comment dire ... expérimentales. Ses patients sont ses cobayes et il règne sur l'asile en maître, de même que sur le directeur.
Et puis il y a, Gaultier, le pharmacien. celui qui distribue les médocs aux malades. Discret, effacé, timide, il est fasciné par Lucie. Et puis il y a tous les autres, infirmiers et gardiens. Un microcosme. Un huis-clôt. 

Et dans ce huis-clôt, des relations vont se nouer et se dénouer, des drames vont se jouer. Qui des patients ou des encadrants est le plus fou finalement ? De cellules en salle d'opération, du réfectoire à la cour extérieure, nous les suivons tous, patients, médecins, infirmiers, gardiens, pharmacien, étudiante et nous essayons de comprendre ce qui se passe. Que sont ces "yeux" que certains patients affirment voir la nuit et qu'il ne faut surtout pas regarder sous peine de mourir. Pourquoi ces patients n'osent ils plus regarder personne en face. Qui sont tous ces morts dont la liste s'allonge à chaque hiver ? La grippe est mauvaise par ici, les hivers sont froids et les bâtiments peu chauffés, mais à ce point ?

Il faut aller jusqu'au bout du roman pour comprendre et surtout pour se prendre une claque magistrale par un final qu'on n'a pas vu venir. Et quand on pense tout savoir, on lit les remerciements de Slimane, on tourne la page ... et on découvre LA scène finale. Une demi page rajoutée à la toute fin et qui vous fait frissonner.

Alors oui, j'ai eu les chocottes, oui j'ai frissonné, oui j'ai parfois fermé les yeux pour ne plus voir les mots. Mais je ne pouvais pas m'empêcher de les ré-ouvrir car je voulais savoir ! Moi qui voyait Slimane-Baptiste Berhoun comme un homme bien gentil sous tout rapport, je révise mon jugement  et je vais dorénavant le regarder avec des Yeux différents! Quel auteur ! Quelle claque !


lundi 16 octobre 2017

L'IMAGINAIRE et [ RACHEL Lectrice ]




Les réponses de 

RACHEL Lectrice
(et accessoirement nièce de Phooka :))


pour








Comment vous présenteriez-vous en quelques mots ?


Bonjour bonjour, je suis une personne (très, trop?) enjouée et dynamique, évidemment passionnée de lectures fantastiques, mais aussi par tout ce qui s'approche de la gastronomie que soit dans l'ingestion ou la préparation. A mes heures perdues, j'écris sur un blog d'économie dans l'espoir de rendre digeste cette étrange matière (accessoirement je termine en ce moment un doctorat dans ce domaine). 




Quand et comment avez-vous découvert l'Imaginaire? Sous quelle forme?


Là je vais faire un deux-en-un: C'est la vénérable Dame Phooka, qui m'a offert mes premiers livres, la trilogie d'Harry Potter, je devais avoir 12 ans. J'ai toujours aimé la lecture, mais là ce fut le véritable coup de foudre. Elle m'a ensuite conseillé du Pierre Bottero et l'amour fou n'a fait que s'embraser de plus belle. Aujourd'hui je suis avidement ses conseils (quand je ne l'harcèle pas directement par e-mail) et ceux de Dup sur Book-en-stock. 



Quel est/sont vos ou votre plus ancien(s) souvenirs d'Imaginaire ?

Mes premiers livres de Roal Dahl, je crois que c'était dans les "J'aime lire". 



Qu'est ce que l'Imaginaire apporte à votre vie de tous les jours?

C'est peut-être cliché, mais cela représente ma bulle d'oxygène. Je travaille avec des nombres (si si l'économie c'est avec des nombres même si on n'est pas trop certains de leur utilisation) et je me sens parfois un peu à l'étroit dans ce monde carré. Mes lectures, que ce soit dans les transports, en rentrant sur mon canapé ou les week-ends durant lesquels je ne travaille pas, me permettent de déconnecter et de partir dans un autre monde. Je ressens vraiment ces mondes Imaginaires que parfois je suis convaincue d'avoir vu un film et non pas lu un livre. 



Quels sont vos auteurs/livres préférés (5 maxi ;))

Pour déterminer quels livres je préfère, je me demande quels livres j'aime le plus relire comme je fais partie de ces personnes qui peuvent relire 10 fois le même livre. 

J'ai toujours un gros faible pour Pierre Bottero et quand je suis stressée je finis toujours par relire les aventures d'Ewilan, Ellana et les autres. De la poésie, de l'aventure, des autres mondes, le bonheur! La croisée des mondes de Philip Pullman me fait aussi toujours rêver. Sinon, bon je craque complètement pour tous les livres de Brandon Sanderson et je deviens totalement hystérique lorsque je lis les livres de la série des Archives de Roshar. Sinon après je ne peux plus classer, il y en a trop :)



Etes vous polyvalent dans l’Imaginaire ou plus attiré par certains sous-genres (sans idée péjorative) plus que d’autre ? En gros lisez-vous plutôt du fantastique ou de la fantasy ou de la SF. Pourquoi ?

J'aime les livres qui me déconnecte vraiment de la réalité que je connais. Du coup, j'ai plus de peine avec la SF, souvent proche de notre monde... Mais j'essaie!



Si quelqu'un qui veut découvrir l'Imaginaire vous demande conseil. Avec quels romans/supports lui conseilleriez-vous de commencer?

Si c'est une personne plus jeune, je conseillerai les livres de Bottero sans hésiter. Pour un novice adulte, j'aime bien proposer la série du Protectorat de l'ombrelle de Cail Garriger car c'est vraiment drôle. Sinon, bien sûr du Brandon Sanderson même si c'est une peu "intense". Et de manière générale, je leur suggère d'aller sur Book-en-stock pour se faire une idée (oui je suis complètement biaisée vers ce blog). 



Comment choisissez-vous vos lectures ?

Je demande à Dame Phooka :') 




L’imaginaire, nous blogueurs on le lit, on en parle. Des idées pour en faire plus ?

Ce serait génial si un restaurant qui imaginerait les plats de nos livres préférés existait. Je crois qu'à Londres certains ce sont essayés à la nourriture d'Harry Potter, mais j'aimerais bien goûter la nourriture de Kaladin ou d'autres héros :) Beaucoup d'auteurs nous en donne des aperçus détaillés qui font saliver... 



Merci à Dame Phooka et Dame Dup de prendre le temps de nous faire découvrir ce monde! Et à tous les autres blogueurs et acteurs de l'Imaginaire.






  1. Coucou Rachel, tu as de la chance d'avoir une telle tante :-) Tu me donnes envie avec les Archives de Roshar, je ne connaissais pas, je prends note. Bon courage pour ton doctorat !
    1. Coucou Andrée, hein dis! Oui, les Archives de Roshar valent vraiment le coup. Merci pour les encouragements.
  2. Hello Rachel.
    Phooka me dit que tu es comme moi mais en pire. Que tu fais toi aussi la cuisine en lisant... As-tu une ou deux anecdotes à nous raconter ? Ce doit être inévitable non ?
    Moi je peux te dire par exemple que j'ai cuit un gratin avec la cuillère en bois dedans. Je lisais alors un thriller sur ma kobo posée à côté de moi et les deux choses à faire étaient urgentes : terminer le gratin pour l'enfourner et être à l'heure. Mais aussi poursuivre le roman pour savoir ce qui allait se passer. :D
    1. Coucou Dup,

      héhé contente de savoir que je ne suis pas la seule :)

      Je pense honnêtement que l'inventeur des e-book a causé ma perte: je lis tout le temps. Donc je ne compte plus le nombre de poteau/fenêtre/personnes pris(es) en marchant ou le nombre d'aller-retours en bus/métro/train. Pour la cuisine, je pense que le pire est ma Kobo dans la soupe à la courge (car oui, en plus je suis maladroite). Et ben elle n'en a même pas souffert! 


    2. Mdr ! Je crois qu'il nous faut absolument des kobos cookproof !
  3. Moi j'adore ton idée de restau qui préparerait les plats de nos héros préférés, mais je me dis que ça serait pas toujours bon ....

    Tu as regardé la chaine gastronogeek du coup?



MON AMIE ADÈLE de Sarah Pinborough





Éditions Préludes
440 pages
16,90 euros


Résumé :

LOUISE
Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.

DAVID
Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.

ADÈLE
L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise... Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles.

David est-il l’homme qu’il prétend être ?
Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ?
Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?




Wow, mes amis, il n'y a que du bon à suivre les avis de Bouchon ! En plus je n'ai lu que les premières lignes de sa chronique et je me suis dit "Stop, ça c'est pour moi, je lirai la suite après". Le même jour Belledenuit sur facebook a enfoncé le clou et je l'ai commandé.
Wow, quel livre, mais quel livre !
Et quelle fin !!!
Le marque-ta-page fournit par les Éditions Préludes (attention personnellement que j'apprécie plus que tout) disait vraiment vrai !


#findeDINGUE


Louise, divorcée depuis quelques années, coincée dans sa vie avec un boulot de secrétaire à temps partiel et un gamin de six ans, pour une fois se lâche dans une soirée pub. Elle se laisse draguer par un beau mec et lui roule suffisamment de pelles pour rebooster son moral, son estime de soi. Sauf que le lendemain elle découvre que c'est David, le nouveau psychiatre qu'elle doit assister. Et qu'il est marié. Et qu'elle est belle. Et qu'elle semble heureuse... Échec.

David et Louise mettent très vite les choses à plat : une erreur, on efface tout, on n'en parle plus. Sauf qu'ils se rendent compte de l'attirance réciproque qu'ils éprouvent. Quelques jours plus tard, juste après avoir déposé son fils à l'école, Louise rentre en collision sur le trottoir avec Adèle, la femme de David. Celle ci, pour s'excuser de sa maladresse l'invite à prendre un café...

Et de fil en aiguille Louise se trouve embringuée au milieu de ce couple bizarre, amante de l'un, amie de l'autre, sa morale et son estime de soi à la dérive. Un couple dont les activités semblent tellement compartimentées qu'elle pourrait passer des années ainsi sans que ni David, ni Adèle sache son rôle auprès de l'autre. Si ce n'est qu'étouffer sa conscience est de plus en plus difficile. Notre pauvre Louise qui se plaignait d'une vie bien morne, marche sur des oeufs en permanence. Elle a raté le coche pour avouer à l'une des parties, mais en plus, elle ne sait pas, ne sait plus laquelle des parties privilégier. L'amitié ou l'amour, tous deux naissants ?

Sauf que nous lecteur, on sait. Des chapitres intitulés "Avant" nous font découvrir un autre visage d'Adèle... Et vous savez quoi ? Et bien on flippe grave, parce qu'on ne comprend pas le décalage.
Et puis on se rend compte aussi que David n'est pas toujours très net, avec un sérieux problème d'alcoolisme, pour un psy spécialisé en addiction...
Et plus on avance dans la lecture et plus le couple soulève des questions, et plus Adèle fait vraiment flipper à la voir manipuler aussi bien Louise que David.

La cerise sur le gâteau, c'est une légère part de fantastique qui s'insinue de façon remarquable au trois quart du roman et accentue encore plus le suspense. Ce livre je l'ai lu d'une traite quasiment. Impossible à reposer sauf urgences vraies comme manger, mais sûrement pas dormir. 

L'écriture parfaitement maîtrisée de Sarah Pinborough sublime son intrigue et je peux vous dire qu'elle est de taille. Mais le summum reste cette #findeDINGUE, oui, vraiment. Qu'est-ce-que j'aime me faire rouler ainsi dans la farine ! Et en refermant ce livre on se dit qu'on les avait pourtant vu tous les indices, je pourrai même retrouver chaque page où ils se trouvent. Pourquoi donc cela n'a pas fait tilt ? Chapeau bas ! Une grande dame du thriller à suivre et je serai au rendez vous pour les suivants. En attendant, une chose est sûre, c'est que je vais me procurer sa trilogie SFFF parue chez Milady : Poison - Charme - Beauté et qui sort en intégrale le 20 novembre prochain.


Enfin un T/P  pour le challenge de la Licorne !




dimanche 15 octobre 2017

L'IMAGINAIRE et [ CHUT MAMAN LIT ! ]




Les réponses de



pour







Comment vous présenteriez-vous en quelques mots ?
Ahlala, j’ai toujours un peu de mal avec les présentations, qu’est ce qui peut être intéressant de raconter ? 36 ans, je vis en région parisienne avec ma petite famille. J’ai commencé mon blog en même temps que des trajets d’1h matin et soir en Transilien pendant lesquels je dévore des livres surtout SFFF pour m’échapper un peu de ce trajet très monotone (sauf en période de grève/panne technique/malaise voyageur où là c’est l’anarchie et je suis surtout énervée de ne pas pouvoir lire tranquillement !)

Je lis presque exclusivement de la littérature de l’Imaginaire, par contre j’aime beaucoup varier les formats et mes bibliothèques sont aussi bien pleines de livres que de BD ou de Manga avec maintenant une petite place pour les comics et les romans graphiques. J’aime beaucoup faire de nouvelles découvertes livresques et après avoir lu de nombreux auteurs de SF anglosaxonne, j’apprécie de découvrir en ce moment des auteurs français de SF et de Fantasy qui nous propose de superbes univers originaux et particulièrement riches.



L'adresse de votre blog (si vous en avez un) :
https://chutmamanlit.blogspot.fr/

Un petit blog sans prétention qui me permet de partager mes avis sur mes livres lus (bien sûr ^^) mais aussi d’écrire des articles sur les illustrateurs dont j’aime le travail dans le monde de l’Imaginaire et de parler des mangas/comics/BD qui me font de l’œil.



Quand et comment avez-vous découvert l’Imaginaire ? Sous quelle forme? (Roman, BD, films ?)
En y réfléchissant, je dirais que, comme Obélix, je suis tombée dedans quand j’étais petite 😉 L’Imaginaire, je l’ai tout d’abord découvert avec le club Dorothée du mercredi et sa bonne dose de mangas : les chevaliers du zodiaque, Dragon Ball ou Jayce et les conquérant de la lumière. J’ai d’ailleurs adoré redécouvrir plus tard la plupart de ces mangas en format papier.

C’est aussi mes premières lectures sous format BD avec Astérix et Tintin mais surtout Bilbo le Hobbit que mes parents m’avaient acheté en version illustrée et les Picsou Géant que je dévorais dès leur sortie !

Mais l’Imaginaire, c’est surtout mes parents qui me l’on fait découvrir, grands fans de SF, j’ai grandi entre les livres d’Asimov, Orson Scott Card et Edmond Hamilton. Je me rappelle encore la première fois où j’ai regardé avec eux LA trilogie Star Wars. Sans avoir tout compris, j’avais adoré les courses poursuites avec le Faucon Millénium et les sabres laser !



Quel est/sont vos ou votre plus ancien(s) souvenirs d'Imaginaire ?
Un souvenir en particulier qui me revient systématiquement quand on me parle d’Imaginaire et de rencontre c’est lorsque mes parents m’ont offert Bilbo le Hobbit de J. R. R Tolkien adapté en BD… Ma première rencontre avec un univers Fantasy complet entre magie, quête et dragons : j’ai été fasciné et la BD a été lue et relue. Finalement elle a longtemps été ma référence en Fantasy !





Qu'est ce que l'Imaginaire apporte à votre vie de tous les jours?
Comme beaucoup je pense, c’est un moyen d’évasion… quand une lecture peut vous emmener aussi bien en Terre du Milieu que sur Midkemia ou sur Terminus en quelques pages et vous y faire vivre de multiples aventures, pour moi c’est le must du divertissement. J’adore découvrir de nouveau monde, rencontrer de nouveaux personnages, ne pas savoir si au détour d’une page je vais me retrouver face à face avec un dragon, un elfe ou un cyborg. J’aime qu’un livre m’entraîne loin du monde que je connais et l’Imaginaire m’apporte toujours ce changement de ton, de monde et de point de vue qui me fait voyager et rêver.



Quels sont vos auteurs/livres préférés (5 maxi ;))
J’ai quelques auteurs fétiches qui m’ont beaucoup marqué :

J. R. R. Tolkien tout d’abord et sa trilogie du Seigneur des Anneaux. J’ai d’ailleurs redécouvert récemment la trilogie avec la nouvelle traduction de Daniel Lauzon : un pur délice littéraire !





Anne McCaffrey, grande dame de la SF/Fantasy dont j’ai particulièrement aimé la Ballade de Pern et sa trilogie de La Transe du Crystal.




Et des livres qui m’ont transporté, émerveillé, fait voyager et que je relis régulièrement :
Légende de David Gemmell : ma rencontre avec Druss et sa hache a été marquante !



A la croisée des mondes de Philip Pullman : une trilogie de Fantasy YA qui m’a chamboulé.





Etes vous polyvalent dans l’Imaginaire ou plus attiré par certains sous-genres (sans idée péjorative) plus que d’autre ? En gros lisez-vous plutôt du fantastique ou de la fantasy ou de la SF. Pourquoi ?
Je lis tous les genres de l’Imaginaire sans à priori de départ et même si je suis fan de lectures de l’Imaginaire depuis longtemps, je découvre toujours de nouveau genre. Ces dernières années, j’ai ainsi navigué entre la dystopie YA, l’urban fantasy (très bonne découverte, un genre que j’adore), la Hard SF (un genre exigeant avec lequel j’ai un peu de mal) et l’uchronie (celui-là me plait particulièrement).

Cependant, ma plus grande découverte ces deux dernières années, ce sont les auteurs francophones de l’Imaginaire. Jusqu’à maintenant je lisais beaucoup d’auteurs anglosaxons et je ne connaissais que peu d’auteurs francophones. Aujourd’hui, je ne regrette pas d’avoir découvert la plume d’auteurs tels que : Oren Miller, Chloé Chevalier, Jeanne A-Debats, Stéphane Przybylski ou Roxane Dambre qui m’ont fait découvrir un Imaginaire différent du monde de la littérature anglosaxonne mais qui n’a rien à lui envier.



Si quelqu'un qui veut découvrir l'Imaginaire vous demande conseil. Avec quels romans/supports lui conseilleriez-vous de commencer ?
Je trouve que c’est toujours une grande responsabilité de conseiller quelqu’un qui a envie de découvrir les lectures de l’Imaginaire : si on fait un mauvais choix, la personne pourrait être dégoûtée de ce style de lecture. Mais, comme j’aime beaucoup partager mes coups de cœur livresque et en fonction du style que la personne a envie de découvrir (je mets systématiquement de côté les saga trop longues, histoire de ne pas décourager le lecteur dès le départ avec une saga au long court) :

- En YA : la trilogie Scorpi de Roxane Dambre


- En fantastique : Le tyran des songes d’Oren Miller


- En SF : La transe de Crystal d’Anne McCaffrey


- En Fantasy : Légende de Robert Sylverberg & Co un recueil de nouvelles regroupant les plus grands auteurs de Fantasy chacun dans son univers fétiche.




Comment choisissez-vous vos lectures ?
Mon choix de lecture se fait selon trois critères pas toujours objectifs, je l’avoue 😉 mais c’est pas grave, j’assume !

- Un de mes auteurs fétiches sort un nouveau livre… je l’achète directement sans me poser de question. Je suis fidèle à certains auteurs comme Peter F. Hamilton, Roxane Dambre ou Oren Miller, en qui j’ai confiance pour me faire rêver avec leur dernier né !

- Ou alors, mon côté superficiel prend le dessus et je tombe amoureuse d’une couverture… Je trouve que certaines couv’ vous accrochent tellement que vous ne pouvez pas résister à l’envie de découvrir le livre qui est caché derrière. Je suis particulièrement fan des illustrations d’Aurélien Police ou de Dan Dos Santos.

- Ou en suivant les conseils des autres blogueurs. C’est sur ces conseils notamment que j’ai découvert beaucoup d’auteurs français de l’imaginaire mais aussi les maisons d’éditions de l’Imaginaire telles que Le Bélial et sa superbe collection Une Heure Lumière ou les collections NAOS et Helios des Indés de l’Imaginaire.


L’imaginaire, nous blogueurs on le lit, on en parle. Des idées pour en faire plus ?
Je pense qu’il n’y a rien de mieux que d’en parler encore et encore, pour faire connaitre les auteurs de l’Imaginaire mais aussi les maisons d’éditions qui se sont spécialisée dans ce style de lecture et qui nous propose un choix toujours plus large et éclectique de lectures. Donner la parole aux auteurs, aux illustrateurs mais aussi aux éditeurs ou aux traducteurs permet de mettre toujours plus en avant cette littérature qui a beaucoup été classée comme bas de gamme en France.

Après le blogueur a une portée limitée mais à notre niveau, ce que je trouve le plus intéressant est de pouvoir parler des nombreux supports de l’Imaginaire. Il y a les livres, bien sûr mais également les romans graphiques, les mangas, les BD, les comics, les anthologies, etc… Finalement ce que l’on essaye c’est de donner toujours plus envie à des lecteurs de découvrir les littératures de l’Imaginaire dans toute leur diversité et leur originalité en essayant d’éloigner les clichés attachés à cette littérature qui somme toute a énormément évolué ces dernières décennies !



Une anecdote en rapport avec l'Imaginaire ?
Un rêve plutôt : Je rêve qu’un grand prix littéraire comme le Goncourt ou le Renaudot soit décerné à un livre de l’Imaginaire et à un auteur de l’imaginaire. Pour faire évoluer un peu ces prix littéraires que je trouve sclérosés et mettre en avant ce style littéraire trop longtemps mis de côté !


A la fin de ce Mois de, nous répondrons à notre tour au questionnaire mais aussi à vos questions: Quelle question souhaiteriez-vous éventuellement nous poser (aucune obligation)
Comme je suis curieuse, j’aurais aimé savoir comment avait commencé votre collaboration et la création de votre blog !






  1. Coucou,

    j'ai l'impression que tu aimes beaucoup les dragons ou c'est une impression?
    Sinon, petite question : j'ai découvert oren miller lors de la table ronde des halliennales, elle a l'air super sympa et surtout elle a bien vendu ses romans. Je me demandais, pour commencer, lequel tu recommande?




    1. Salut Zaphrina !
      Pour les dragons, c'est un concours de circonstance ;) Mais j'avoue que pour moi c'est une des créatures qui représente le mieux l'imaginaire... avec les licornes ^^
      J'ai eu l'occasion de rencontrer Oren Miller plusieurs fois et de l'interviewer et je l'ai trouvé très sympa et accessible. Si je dois te conseiller un de ses livres, sans hésiter le tyran des songes, un de mes coups de coeur ! C'est du fantastique où l'auteure revisite les personnages de la mythologie grecque.
  2. Merci pour tous ces conseils lecture que j'ajoute à ma wish list :-) Je n'ai pas vraiment de question à te poser, je te dirais juste que j'apprécie beaucoup ton travail, en particulier les photographies qui illustrent tes articles que je trouve très joliment mises en scène, c'est un vrai plaisir à regarder :-)




    1. Merci beaucoup, ça fait plaisir 😊😊😊
      Ma wishlist ne fait que grandir egalement avec ce mois de ! Je sais ce que je vais demander au père Noël 😉
  3. Bonsoir,
    La Hard SF, j'ai du mal à me représenter précisément ce que c'est. As-tu des titres à me proposer qui me permettraient de découvrir ce "sous genre" de l'Imaginaire?

    Merci :)




    1. C'est un style SF assez spécifique ou l'auteur nous parle SF en suivant rigoureusement la réalité scientifique des faits qu'il décrit. Je n'ai encore jamais eu de coup de cœur avec ce type de livre SF mais j'ai été très marquée par Rama d'Arthur C. Clarke. En ce moment j'essaye de lire un "classique" de hard SF Existence de David Brin (mais j'avoue j'ai un peu de mal) 😁 C'est vraiment un style très spécifique...
    2. C'est donc un roman SF qui construit son intrigue autour des sciences dites dures sans s'en éloigner par rapport aux connaissances actuelles si j'ai bien compris. Y a pas de déviations futuristes quant aux données présentes.
      Me demande si les sciences cognitives en font partie, parce qu'une intrigue qui tournerait autour de ça, j'avoue que ça me plairait bien.
      Sinon je note Arthur C.Clarke, merci :)

    3. Oui les sciences cognitives font partie intégrante de ce style de SF. Par contre, j'aurais du mal à te donner des titres...je pense quand même au cycle Fondation d'Asimov et sa création de la psychohistoire même si pour moi on est plutot dans le space opera que dans le hard SF... Ce n'est peut être pas le meilleur exemple mais j'ai encore une biblio limité dans ce style de SF alors que j'ai lu beaucoup de Space Opera ^^

L'IMAGINAIRE et [ ENCRES ET CALAMES ]




Les réponses de





pour








Comment vous présenteriez-vous en quelques mots ?
Sia, toutes ses dents, grande lectrice depuis la découverte de Ratus en CP, tombée dans l’imaginaire grâce à un papa fondu de fantasy et de SF. Sévit actuellement sur les jeunes générations, en leur imposant son chignon et ses lunettes (grâce auxquels on reconnaît l’Ordre des Bibliothécaires) et, bien sûr, des romans SFFF dont elle espère qu’ils les apprécieront.


L’adresse de votre blog :
https://encresetcalames.wordpress.com/




Quand et comment avez-vous découvert l'Imaginaire ?

Je n’ai pas de date précise en tête, mais je sais que l’on regardait, petits, des films d’animation qui en faisaient partie (mention spéciale au Géant de fer) et qu’on empruntait un tas de BD à la médiathèque comme Aldebaran (d’ailleurs, je ne sais pas ce que ça faisait en jeunesse…), Johan et Pirlouit et consorts. Et mon père étant un fervent adepte de Yoko Tsuno, je les relisais sans modération. Voilà pour la prime jeunesse.
Je crois que je suis retombée dans l’imaginaire au collège-lycée avec Bilbo le hobbit, les romans de Pierre Bottero et, évidemment, Harry Potter, que j’ai eu le privilège de lire en ayant le même âge que les personnages (tip top pour se fondre dans leurs aventures). Là, je crois que c’était foutu.


Sous quelle forme? (Roman, BD, films ?)
Je pense que la découverte a été multisupports : nos parents nous laissaient emprunter à peu près ce qu’on voulait à la médiathèque (ils se contentaient de râler quand on ramenait pour la x-ième fois l’intégrale des Papyrus !), ce qui nous a permis de dégoter un tas de titres SFFF vraiment chouettes (particulièrement la collection Autres Mondes, chez Mango, synonyme pour moi de bons romans). Pour les films, il y avait le cinéma (je garde un chaud souvenir de La Planète au trésor) et, évidemment, la manne intarissable du placard à cassettes amoureusement enregistrées par mon paternel. 


Quel est/sont vos ou votre plus ancien(s) souvenirs d'Imaginaire ?
Je mets de côté les Yoko Tsuno, que je lisais comme des BD d’aventure, sans trop me poser la question du réalisme (et parce que je mourais d’envie d’avoir un astronef, j’avoue : c’était donc mieux pour ma santé mentale d’imaginer que ça existait quelque part). 
Du coup, mon souvenir le plus ancien d’imaginaire est sans doute aucun la lecture du Royaume de la rivière, de Katherine Paterson. J’étais en CM2, je l’avais emprunté dans la bibliothèque mise à disposition par notre institutrice dans la classe (différente de celle de l’école, donc) et je me souviens très nettement de la délicieuse sensation de ne pas savoir si ce qu’on me racontait était réel (et si les créatures fantastiques que côtoient Jess et Leslie existaient bel et bien dans leur univers) ou si, au contraire, ils étaient tellement dans leur jeu qu’il en venait à supplanter la réalité. Je garde le souvenir d’un roman profondément envoûtant et sur lequel j’ai sans doute versé une larme ou deux, surtout vers la fin - mais que je n’ai jamais osé relire. 
(Il va sans dire que j’ai cordialement détesté l’adaptation cinématographique qui en a été faite). 


Qu'est-ce que l'Imaginaire apporte à votre vie de tous les jours ?
Je ne lis pas (ou très très peu) de littérature générale car, en général, je la trouve trop fade donc je pense que ce qui m’attire le plus dans l’imaginaire c’est la part de merveilleux qu’il recèle. Et l’originalité, évidemment. Quitte à lire, j’aime autant ne pas retrouver les mêmes histoires que celles que j’ai au quotidien, qu’il s’agisse de celles que je vis ou de celles dont j’ai des aperçus via les gens que je côtoie (mes proches, mes collègues, des inconnus dans la rue…). En même temps (et ça peut paraître un peu paradoxal), ce que j’apprécie énormément dans la littérature de l’imaginaire, c’est que sous couvert d’intrigues originales et perçues comme non réalistes, elle parle merveilleusement bien de notre réalité, de notre monde, de nos préoccupations. Au moment où je rédige cette réponse, je cherche des contre-exemples, mais rien ne me vient à l’esprit, je n’ai qu’en tête des romans qui, par l’évocation de tel ou tel thème, faisaient fortement écho au réel. Je trouve que la littérature de l’imaginaire est capable de développer une forte dimension sociale, qui passe d’autant mieux qu’elle se dissimule derrière un univers créé de toutes pièces, et c’est un aspect qui me plaît beaucoup. Donc pour résumer, l’imaginaire m’apporte une dose de merveilleux bienvenue, laquelle suscite au passage quelques questions et réflexions, et c’est tout bénéf’.


Quels sont vos auteurs/livres préférés (5 maxi ;))
OMG, seulement 5, ça va être duuuur ! Bon, allons-y quand même … Je vais plutôt partir sur des titres importants dans ma vie de lectrice pour en arriver à leurs auteurs ;)

- Troie de David Gemmell, que je pourrais relire sans relâche. 
- Le Pacte des marchombres (et les autres titres de l’univers) de Pierre Bottero, qui fait partie de ma liste-à-lire-en-cas-d’urgence (fonctionne pour les petites et grosses déprimes, ruptures, maladies, journées moisies, etc.). 
- Mercy Thompson, de Patricia Briggs, une série que je peux également lire et relire sans soucis, elle aussi inscrite sur ma liste-à-lire-en-cas-d’urgence. 
- De Bons présages, de Neil Gaiman et Terry Pratchett, sans doute le roman que j’ai le plus offert. 
- Harry Potter, de J.K. Rowling, car il a vraiment marqué mon enfance et mon parcours de lectrice. 
(Finalement, j’ai été plus vite que je ne le pensais, donc ce n’était pas si dur que cela).









Êtes-vous polyvalent dans l’Imaginaire ou plus attiré par certains sous-genres (sans idée péjorative) plus que d’autre ? En gros lisez-vous plutôt du fantastique ou de la fantasy ou de la SF. Pourquoi ?
J’aimerais pouvoir répondre que je suis polyvalente mais, on ne va pas se mentir, je lis plus de fantasy (à peu près 60% de mes lectures sur le total de l’imaginaire, d’après mes petits calculs). Là-dedans, je ne résiste pas à la fantasy historique et je ne dédaigne pas, de temps à autres, une petite incursion en fantasy urbaine (mais pas en romance paranormale aka bit-lit : quand la romance prend le pas sur l’intrigue, ça m’agace). Les autres sous-genres qui m’attirent assez spontanément sont le steampunk (que j’ai parfois du mal à situer entre la SF et la fantasy…) et le post-apocalyptique. 
Pourquoi ? Rha, en voilà une bonne question. Ce que j’aime dans la fantasy historique, c’est la façon dont les intrigues distordent les faits historiques ou géopolitiques pour s’y faire une petite place - et de façon crédible, avec ça. En fantasy urbaine, j’aime la façon dont on réenchante la réalité avec un peu de merveilleux (encore une fois). Je pense que c’est le côté baroque et débridé qui me séduit le plus dans le steampunk. Quant au post-apo, j’aime la façon dont il questionne notre quotidien et notre réalité pour faire surgir quelques réflexions (bis repetita).




Si quelqu'un qui veut découvrir l'Imaginaire vous demande conseil. Avec quels romans/supports lui conseilleriez-vous de commencer?
Haha, en voilà une question pour bibliothécaire. En même temps, c’est vachement dur. 
Je conseillerais peut-être à un néophyte (dont on imagine qu’il n’a jamais vu/lu d’imaginaire et qu’il s’agit d’un-e adulte) d’attaquer par un film grand public, avant de passer à un roman dans la même veine. Reste à savoir lesquels, maintenant. 
En fantasy, j’ai pensé spontanément au Seigneur des Anneaux (en film) mais, en me relisant, j’ai un peu peur que l’univers et l’intrigue s’avèrent un poil complexes pour un débutant (l’ennui, c’est que je n’ai rien d’autre qui me vienne à l’esprit maintenant que j’ai pensé à celui-là). En roman, par contre, je partirais plus sur un titre de David Gemmell ou de Pierre Pevel (Wielsdtad, par exemple). Ou sinon Le Septième guerrier-mage, de Paul Beorn, tiens, qui a en plus le mérite d’être un one-shot - donc même s’il est épais, il est sans doute visuellement moins impressionnant qu’une grosse saga. C’est pas mal pour attaquer. 
En SF, le premier film auquel j’ai pensé, c’est Star Trek (même s’il y a sans doute des détails assez ardus), ça me semble pas mal pour découvrir le genre. Côté romans, si la question m’avait été posée au boulot, je pense que j’aurais donné Des Fleurs pour Algernon de Daniel Keyes ou Water Knife de Paolo Bacigalupi (dans des genres très différents), parce que je trouve qu’ils déconstruisent un peu les clichés qu’ont pas mal de gens sur la SF (des vaisseaux, des armes, des bastons, un conflit intergalactique et des univers étranges. Là on en est assez loin). 
Je ne suis pas entièrement satisfaite de ces choix, car ma réponse (IRL) dépendrait aussi et surtout de la sensibilité de la personne qui la pose, mais disons qu’on va rester sur ces titres-là :) (et je ne me sens pas suffisamment armée pour répondre pour le fantastique). 


Comment choisissez-vous vos lectures ?
Ma réponse va être un peu biaisée parce que je travaille dans les métiers du livre donc, fatalement, une grosse partie de mes lectures est issue de mon travail, que ce soit une obligation (un projet en préparation, par exemple) ou une envie subite suivie d’une razzia en règle dans les étagères (et souvent celles des bureaux, donc avant que le public n’y ait accès, hehe). 
Sinon, en règle générale, voici les éléments qui comptent : le résumé et les thèmes évoqués (un roman, même d’anticipation, parlant d’un crash économique a moins de chance de m’attirer qu’un roman qui évoquera la sorcellerie) et le style (des premières pages si j’ai besoin d’une aide à la décision). Le nom de l’auteur/autrice peut jouer, l’éditeur également, éventuellement les mentions de prix (mais là encore, je suis plus confiante en lisant un prix Imaginales qu’un Goncourt). Voilà, ça, c’est pour les critères purement liés au roman. 
Sinon, l’avis de mon entourage est un facteur très important, comme celui des blogs que je suis : suivant les affinités que j’ai avec le blogueur et la blogueuse, je vais noter ses coups de cœurs ou chouettes découvertes. Et ce sont, en général, des avis qui passent avant ceux de mes collègues, ou des professionnels (libraires, bibliothécaires) que je ne connais pas (mais ne leur dites pas, siouplaît).. 


L’imaginaire, nous blogueurs on le lit, on en parle. Des idées pour en faire plus ?
L’évolution des mentalités, c’est une longue affaire. Mais, déjà, ce serait pas mal que les institutions arrêtent de taper sur l’imaginaire : que les journalistes arrêtent, dans les affaires de faits divers, de souligner l’attachement des prévenus (quand il y en a un) aux œuvres d’imaginaire (qu’elles soient littéraires ou vidéo-ludiques), comme signe d’un déséquilibre mental ; que l’éducation nationale cesse de nous imposer la lecture de “vrais livres” (entendu à plusieurs reprises dans ma scolarité) VS l’imaginaire ; que les bibliothèques arrêtent d’intituler leur rayon imaginaire “paralittérature” (vu aussi en BU)... Groumpf. 
Parallèlement, il faudrait montrer au grand public que les littératures de l’imaginaire, ce ne sont pas seulement des space-opéras avec des vaisseaux démentiels ou des elfes se tatanant en petite tenue (j’exagère volontairement le trait). La musique classique a eu droit à sa ligne Je n’aime pas le classique, mais ça j’aime bien !, alors pourquoi pas des campagnes promotionnelles sous la bannière “Je n’aime pas la SF/fantasy/fantastique mais ça j’aime bien !” ? 
Je pense que les festivals, les animations publiques, etc. sont aussi un bon vecteur pour attirer de nouveaux publics vers ces littératures. Au final, je me rends compte que tout ça n’est pas seulement entre les mains des blogueurs et qu’il faudra un coup de pouce des fameuses institutions (du coup, même s’il y a çà et là des initiatives, j’ai tendance à me dire que ce n’est pas demain la veille). 


Une anecdote en rapport avec l'Imaginaire?
Je crois que je parlerais juste de l’enchantement de découvrir les Imaginales (et d’y retourner avec un immense plaisir), de taper la causette de façon assez informelle avec un tas de gens passionnants (et de céder à la tentation, mais chuut). 
Ha et puis le train de retour, aussi. Où les hasards de la SNCF font qu’on peut être assis à côté d’un auteur ou d’une autrice et profiter d’une discussion incroyablement enrichissante :)


A la fin de ce Mois de, nous répondrons à notre tour au questionnaire mais aussi à vos questions: Quelle question souhaiteriez-vous éventuellement nous poser (aucune obligation).
Comment vous êtes-vous rencontrées et comment l’idée du blog à quatre mains est-elle née ?





  1. Coucou,
    Ah Le Septième guerrier-mage, j'ai adoré !! Pour une fois un OS en plus c'est vrai, au milieu de toutes ces sagas ça fait du bien :p
    Devenir bibliothécaire c'est une vocation depuis petite? Il y a des études particulières à faire? Comment se déroule une journée type en bibliothèque? t'occupes-tu d'un "rayon" en particulier?
    1. Salut Régina Falange !
      Avant d'être bibliothécaire, je voulais être enseignante (si possible à la fac ^^) mais mon métier d'amour quand j'étais petite, c'était bergère :p
      Pour être bibliothécaire, tu peux suivre le cursus Métiers du livre (il existe un DUT, mais aussi des licences, des masters ou des écoles spécialisées) mais il y a surtout un concours à la fin (sans lequel il est très difficile d'accéder à la fonction publique territoriale. Mais il n'y en a pas besoin pour bosser en bibli privée, comme les bibli de CE, les bibliothèques associatives etc).
      Une journée type, en bibliothèque, ça n'existe pas :) Mais en gros, tu peux avoir une partie en service public (où tu accueilles et renseignes les lecteurs, t'occupes des animations, de recevoir des classes etc) et une partie en interne, où tu t'occupes des "backstage" : choisir les livres que tu vas acheter, les cataloguer et les équiper, préparer tes animations et accueils de classe (je bosse en section jeunesse donc ça occupe une grosse partie de mon temps), faire de la paperasse reloue suivant ton poste, réunionner avec tes collègues pour le bon fonctionnement de la bib et/ou pour préparer encore plus d'animations, etc. (je fais court).
      Et je m'occupe d'un rayon particulier, oui, plutôt trois d'ailleurs, toujours en jeunesse : j'achète les documentaires d'histoire-géo, les romans pour les préados (9-12 ans) et les albums pour les grands (8 ans et +). Dans mon poste précédent, j'achetais (entre autres) les romans SFFF en binôme avec une collègue !
  2. Bonjour Sia,
    De quelle manière, toi en tant que lectrice de l'Imaginaire et bibliothécaire, valorises-tu ce genre littéraire auprès de tes connaissances, famille, collègues ou le public fréquentant ton lieu de travail? (Tiens d'ailleurs, tes collègues, ta famille connaissent-ils ton blog?)
    1. Hello C'era !
      Auprès de mon public, je n'en dis pas toujours beaucoup, car j'ai surtout affaire à des enfants (et pas mal d'enfants non lecteurs) donc je ne les assomme pas de détails. J'essaie juste de leur raconter l'histoire de façon attractive.
      Quand j'ai affaire à des adultes et que je sais qu'il s'agit d'un public de connaisseurs, je vais plus m'attarder sur des détails (le côté politique de l'histoire, ou les thèmes développés par exemple) qui ne sont pas strictement nécessaires au résumé mais dont je sais qu'ils peuvent intéresser la personne en face (pas facile, car ça nécessite de connaître un minimum les goûts du lecteur ou de la lectrice. En général je demande ce qu'ils ont apprécié récemment pour m'orienter).
      Pour valoriser auprès de mes connaissances, c'est vachement plus facile : à titre d'exemple, on est 6 dans ma famille et tous gros lecteurs, notamment de SFFF =) Et j'ai pas mal d'amis très amateurs aussi, donc en fait je suis en terrain conquis et il n'y a quasiment pas de challenge. La dernière fois, j'ai "vendu" un livre en disant "c'est de la fantasy et il y a des dragons". (On repassera niveau argumentation :D )
      Et dans les deux cas, j'essaie toujours de refourguer des bouquins SFFF, même à ceux qui semblent réfractaires (des fois un peu fourbement, j'avoue !)

      Mes collègues ne connaissent pas mon blog, car c'est un peu mon petit pré carré :) En revanche, ma famille et mes amis, oui, et je sais que certains d'entre eux le suivent.
  3. la serie des Mercy Thompson est aussi parmi mes préféré en Urban Fantasy, de plus je trouve les couv' de Dan Dos Santos très réussies ! As tu accroche egalement au spin off avec Charles et Anna ?
    Je note la serie Troie maintenant que j'ai fini Le cycle Drenai ;)
    As tu une sortie livresque que tu attends avec impatience en cette fin d'année ? Hormis le dernier Mercy qui devrait pas tarder =D
    1. Alors j'ai un tome de retard sur Thompson, car je les lis en poche et surtout, SURTOUT, je les savoure ! J'ai lu le tome 8 cet hiver (quand j'étais bien bien bien malade : j'ai sorti une lecture doudou). J'aime aussi beaucoup le spin-off sur Anna et Charles (idem, j'ai le 4 à lire).
      J'ai noté le cycle Drenai... il y a longtemps ... je crois que je n'ai lu que Druss la légende dedans ! (Mais je les ai presque tous).
      En cette fin d'année, j'attends avec une impatience certaine La Belle Sauvage de Philip Pullman (même si je n'aime pas du tout la couv') et Sparte d'Erik L'Homme. Et aussi le tome 6 de Gardiens des Cités Perdues ! Et la nouvelle série d'Olivier Gay ! (Plein de trucs, quoi !)
    2. Je suis tombée en amour avec Druss et Skigannon : Légende m'a complètement retournée et j'ai adoré Loup blanc ;)
      Ah oui, la nouvelle série d'Olivier Gay me dit bien également, j'étais déçue de ne pas l'avoir avec Netgalley. J'ai pas mal d'appréhension avec le nouveau cycle de Philip Pullman, j'ai peur d'être déçue après avoir tellement aimé A la croisée des mondes...
  4. Qu'elle parle bien, notre Sia !
    Et je plussoie pour la question de fin, ça m'intéresse aussi ! Alors, les filles ?
    1. Le 31 sortira notre questionnaire et un billet regroupant toutes les questions qu'on nous aura posées... ya de quoi faire !!!
    2. @Emily : c'est grâce à Blanche-Neige qui m'a inculqué le bien-parler =D
      @Dup : j'ai hâte de lire ça !
  5. Coucou Sia, tu as eu - comme beaucoup d'entre nous - une période BD étant jeune, continues-tu à en lire ? Si oui aurais-tu des titres récents à nous conseiller ?
    1. Salut Andrée la papivore !
      Quand j'étais petite, je pouvais lire en boucle Yoko Tsuno, Blake et Mortimer et Buck Danny (les trois séries phares que possédait mon père) et on prenait beaucoup de BD à la bibli (Papyrus, notamment). Je lisais les Astérix chez mes grands-parents. Et je n'ai jamais aimé Tintin ! Mais je n'ai pas eu de "période BD", je lisais des BD et des romans.
      En titres récents, mais c'est un manga, je te conseillerais volontiers Erased, qui mélange uchronie et enquête policière ; c'est une série que j'ai vraiment adorée ! Mon autre pépite récente est un comics, et c'est Jack le Téméraire de Ben Hatke (dont j'ai aussi adoré la série Zita la fille de l'espace). Je crois bien que la dernière BD SFFF que j'aie lu c'était Le Château des Étoiles et j'aime aussi beaucoup cette série !
  6. Hello Sia, moi je suis curieuse sur ton travail, quelles sont tes missions dans la bibliothèque où t travailles ? C'est une BM ?
    1. Salut Zina !
      Oui, je suis en BM (bibliothèque municipale pour les intimes) et je suis en section jeunesse. Et voilà les missions de mon poste (j'espère que j'en oublie pas) : assurer la promotion de la lecture publique ; accueillir et renseigner les usagers (et leur présenter tous les services que l'on propose) ; acquérir, traiter et mettre en valeur les collections (et plus spécifiquement celles d'histoire-géo jeunesse, de romans 9-12 ans et d'albums pour les grands) ; contribuer à l'action culturelle (animations et réceptions de classes, mais aussi recherche de spectacle) ; encadrer l'équipe de la section jeunesse ; assurer le suivi des bâtiments (ça c'est bien chiant) ; conduire des projets. Hum, je pense que je n'ai rien oublié. Tu es en bibli aussi ?